Guide complet : Trouver le billet d’avion le moins cher ✈️

avion-d-argent-28529712

En parcourant les différents forums et réseaux sociaux, on s’aperçoit que la question que les personnes souhaitant voyager se posent le plus est : « Comment trouver un billet d’avion à moindre coût ? » Je l’évoquais dans cet article, les deux pôles de dépenses à surveiller en voyage sont le transport (voir comment économiser sur le prix des billets de train en Europe) et l’hébergement (voir mon article sur le Couchsurfing et sur les auberges de jeunesse). Lorsque l’on sait gérer son budget (définir ses priorités) et jongler avec le coût de la vie sur les différents continents, voyager plusieurs mois s’avère même moins cher que de rester en France ! Sans plus vous faire languir, je me lance dans le vif du sujet et partage avec vous mes conseils pour décrocher le Graal ; ce billet vers la destination de vos rêves.

I Les comparateurs de billets

A – Qu’est-ce que c’est ?

Comme leurs noms l’indique ils … comparent les billets 😉

Le but de l’outil étant de vous proposer un maximum de possibilités en comparant les prix de nombreuses compagnies aériennes, agences de voyage etc …

B – Est-ce que ça marche ? / Comment ça marche ?

Oui, objectivement ça marche, surtout lorsque l’on cherche à faire des économies conséquentes et non pas absolument à tirer le prix vers le bas au centime près. Pour faire une recherche, il vous suffit d’indiquer votre destination de départ et d’arrivée ainsi que vos dates de disponibilité. Le site comparera alors dans sa base de données constituée de nombreux autres sites vendeurs ou revendeurs. NB: En voyage, la flexibilité permet de diminuer drastiquement les coûts. C’est la loi de l’offre et de la demande (le yield management dans le cas de l’aviation ; les prix augmentent quand la demande augmente, ils diminuent quand la demande diminue). C’est pour cette raison que les comparateurs vous permettent de comparer les prix pour tout un mois si vous le souhaitez. Vous serez surpris de constater les dizaines voire centaines d’euros d’écart entre un vol en pleine saison, le week-end vers une destination à la mode ou un vol depuis et vers la même destination hors saison, un lundi aux aurores. Vous l’aurez compris, le prix des billets varie au fil des spéculations (le parieur étant le client potentiel qui fait des recherches sur les billets sur internet). C’est une des raisons qui explique que les prix varient autant et aussi vite (parfois en l’espace d’une heure). L’avantage des comparateurs, c’est qu’ils vous proposent de vous abonner aux tarifs d’un trajet par e mail. Ainsi, vous recevrez plusieurs alertes par jour jusqu’à trouver un prix qui vous convienne. Gardez bien à l’esprit que les prix peuvent remonter aussi vite qu’ils sont descendus. Si vous voyez un billet à 10 ou 20 € (ça arrive de plus en plus) ne soyez pas trop gourmands et ne faites pas la même erreur que moi en attendant encore plus avant de voir les prix remonter en flèche, vous le regretteriez. 😱

skyscanner2

C – Lequel est le « meilleur » ?

Il en existe tellement qu’il est difficile de répondre à la question. Je vous recommande cependant Skyscanner pour sa facilité et son design et Momondo pour sa capacité à rechercher pour vous dans plusieurs langues.

D – Pourquoi n’est il pas toujours conseillé de s’en servir ?

Toutes les compagnies ne demandent pas/n’autorisent pas à être référencées par ces sites. Les comparateurs prennent une commission sur chaque vente et au total, cela représente un manque à gagner pour les compagnies aériennes. D’ailleurs, cette même commission augmente aussi l’addition de votre côté ; ce n’est pas parce que vous trouvez les billets les moins cher du mois ou la compagnie qui vend le billet le moins cher que ce sera le billet le moins cher du marché. Je vous recommande vivement de regarder aussi directement sur le site des compagnies ; vous seriez surpris de voir qu’un billet déjà alléchant sur un comparateur peut être vendu encore moins cher par la compagnie qui l’opère.

NB : Un community manager de Skyscanner hyper sympa m’a contacté sur Twitter pour me signaler, règlement à l’appui que Skyscanner ne prenait aucune commission sur vos achats *

II Les erreurs de prix aka « erreur de la banque en votre faveur ! »

MONOPOLY_erreur-prix

La définition du prix d’un billet d’avion est le fruit de nombreuses opérations à la fois informatiques et humaines. Il arrive parfois que l’une de ces parties fasse une erreur (un oubli de 0 qui transforme un 1000 € en 100 € par exemple). Si vous êtes assez chanceux pour le voir, alors rien ne vous interdit de l’acheter et d’en profiter ! Voir l’article très complet de Voyage pirate à propos des erreurs de prix. Je n’ai pas encore eu cette chance mais je connais des voyageurs qui ont sauté de continent en continent pour moins de 100 $ (USA-Asie, Europe-Bresil par ex).

III Quand acheter son billet – Quels jours/quelles heures pour plus d’économies ?

Cette question complexe fait l’objet de nombreux débats. Une chose est sûre, la règle de « plus j’achète tôt moins je paie » est parfois fausse. Elle est vraie dans une certaine mesure ; on a plus de chance de payer moins cher pour un vol sur le même continent en achetant 2 mois et demi / 3 mois à l’avance que la veille … En revanche, les prix baissent parfois lorsqu’il y a des annulations ou des places inoccupées en dernière minute (d’où l’apparition de sites comme lastminute qui proposent de profiter de tarifs très intéressants au tout dernier moment). D’après le comparateur Skyscanner, le moment le moins cher serait le plus souvent 10 semaines avant le départ. Pour être certain de faire la meilleure affaire en fonction des destinations de départ et d’arrivée et de la période, le site a même lancé son application « Quand réserver pour économiser ».

Au niveau des jours, les meilleurs prix sont ceux que l’on trouve  le mardi, mercredi et le jeudi. Quant aux heures gagnantes, les heures creuses ce sont les heures comprises entre minuit et 6 h du matin (surtout de 4 h à 6 h). Ces cartes en mains, vous comprenez que, le plus souvent, le combo est l’achat d’un billet 6 à 10 semaines avant le vol, un mardi ou un mercredi entre 4 h et 6 h.

IV La navigation privée, à quoi ça sert dans le cadre de la préparation de votre voyage ?

Lorsque vous faites des recherches sur la destination de vos rêves, vos recherches sont tracées et enregistrées. Ainsi, les sites de vente de billets vous vendront plus cher un billet à vous plutôt qu’à votre voisin qui lui n’a pas effectué ces recherches. Plus vous voulez y aller, plus le site augmente le prix.

  • Naviguez en navigation privée lors de vos recherches en lien avec votre voyage Dans Mozilla Firefox : – Ouvrir le menu (dans la barre de saisie ) -> fenêtre privée > Dans Google Chrome Nouvelle fenêtre de navigation privée

V Les newsletter et programmes de fidélité – « Vous avez la carte du magasin ? »

Les newsletter des compagnies aériennes, des comparateurs de prix, des agences de voyage, des blogs de voyage peuvent vous aider à dénicher la perle rare. Vous pouvez vous abonner aux nouvelles concernant telle ou telle destination. Les compagnies aériennes vous proposent également de recevoir toutes leurs offres et des avantages si vous vous inscrivez à leur programme fidélité.

VI Les agences de voyage – des professionnels du secteur

Ne les oublions pas : c’est leur travail et le plus souvent, elles le font bien ! Certes, aller les voir vous coûtera parfois plus d’argent (pas toujours car parfois malgré l’ajout de frais de dossiers les billets qui vous sont proposés restent avantageux). En agence, vous pouvez très bien acheter un vol sec (un vol sans hébergement ou autre prestation). En cas de problème, vous serez bien content d’avoir un interlocuteur à qui demander de l’aide 😉 – Il n’y a pas de secret, malgré l’avancée technologique, les agences s’adaptent mais restent des acteurs incontournables du tourisme et il y a bien une raison à cela, non ?

VI Conclusion / ce qu’il faut faire et les erreurs à éviter

Pour résumer, voici ce qu’il faut faire :

  • Surfez en navigation privée au moment de l’achat de vos billets.
  • Demandez à quelqu’un qui est à l’étranger de comparer les prix pour vous (les prix sont aussi indexés sur le salaire moyen du pays depuis lequel vous naviguez).
  • Utilisez un proxy pour faire croire au vendeur que vous achetez depuis un autre pays.
  • Comparez les prix depuis un ordinateur/un téléphone/une tablette mais achetez depuis un autre appareil vous proposant un meilleur prix.
  • Être à l’affut des bons plans sur les blogs de voyage et newsletter (d’ailleurs vous pouvez vous abonner à la mienne pour recevoir un message par semaine 😉 ; désinscription en un clic)
  • Acheter au bon moment (voir ci-dessus)

Conseil bonus : Vérifiez que vous ne trouvez pas un vol moins cher depuis un aéroport plus éloigné. Souvent, cela vaut le coup et vous permet de commencer votre voyage en douceur par la découverte d’une ville à laquelle vous n’auriez pas forcément pensé …

Voici ce qu’il faut éviter de faire

Acheter sans comparer (les billets d’avion mais aussi et systématiquement tous les modes de transport)

  • Acheter sans passer en navigation privée / depuis le même appareil que celui ayant servi à faire les recherches sur la destination
  • Acheter sur un comparateur sans avoir vérifié que le billet n’était pas encore moins cher sur le site de la compagnie
  • Acheter le week-end (les prix augmentent à ce moment)
  • Être trop gourmand (e) et rater l’affaire du siècle pour avoir voulu grappiller 10 cent de plus (#Picsou)

Et vous ? Quelles sont vos astuces et vos expériences ? D’accord (ou pas) avec mes conseils ? Faites-le savoir dans les commentaires. Cet article vous a aidé ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux et envoyez-le à tous ceux qui disent que « l’avion c’est cher ». À l’heure du low-cost, de l’uberisation et de la technologie, cette réflexion n’est plus qu’une excuse 😉

Mon expérience : Assistant de langue 🇫🇷

Mon expérience : Assistant de langue 🇫🇷

DSC02925

Voyager c’est une drogue, une drogue dure et une drogue douce (de quoi mettre tout le monde d’accord, et quand il s’agit de cette drogue ci je dis oui, mille fois oui à la légalisation 😉 – il est triste de constater qu’aujourd’hui encore, certains pays interdisent à leur population de sortir du territoire national). Le voyage c’est une passion qui vous prend tout à coup sans prévenir mais lorsqu’elle est là, elle s’ancre en vous via le port qu’est votre cœur. Là même où raisonnent émotions et sentiments. Voyager et surtout à long terme c’est vivre des expériences intenses, des rencontres, des découvertes dont on ressort grandi de 7 à 77 ans … (allez je vous l’avoue : avant d’être blogueur et guide j’étais rédacteur de publicités pour jeux de société 😄). J’ai la chance d’avoir grandi dans une grande famille rassemblée autour d’un point commun : la passion du voyage ! Mes parents sont partis écumer les routes du Canada en moto, mes cousins sont partis plusieurs mois en Amérique du sud et vivent aujourd’hui sur plusieurs continents, mon grand frère a étudié en Inde, travaillé en Roumanie mais s’est finalement installé en Nouvelle Zélande il y a peu ! Ma famille m’a encouragé à voyager et de cette passion est née mon envie de travailler dans le secteur du tourisme. C’est comme cela que j’ai commencé à exercer les métiers de guide conférencier et de réceptionniste dans plusieurs pays. Vous l’aurez compris : chaque occasion est pour moi la bonne pour voyager. Et quand elles manquent, je les crée ! Stages scolaires, stages universitaires, emplois saisonniers … tout est prétexte à une évasion plus ou moins loin, plus ou moins longue. C’est ainsi que j’ai décidé de partir 7 mois en Allemagne pour travailler comme assistant de langue et améliorer mon allemand. Assistant de langue, kesako ? À quoi ça sert ? Comment ça marche ? Quels sont les avantages ? Mon expérience -> je vous raconte tout dans cet article.

I À quoi ça sert ?

À diffuser la culture et la langue de votre pays. La présence d’un assistant/d’une assistante dans les écoles/collèges/lycées du monde entier est un atout considérable pour les professeurs comme pour les élèves. En tant qu’assistant, vous apportez du contenu concret (les chansons à la mode dans votre pays d’origine, des photos, des dépliants touristiques etc …) pour donner un nouvel élan aux cours de langues. Vous n’êtes pas prof mais assistant (vous êtes souvent plus jeune et très différent des profs) ce qui (re) motive les élèves. Vous pouvez proposer l’organisation de jeux, d’évènements, de sorties culturelles en lien avec votre culture. Vous partagez, vous échangez. Vous faites autre chose que de l’écrit, des évaluations etc. Vous pouvez faire du théâtre, des jeux de rôles, organiser un débat, cuisiner en suivant une recette dans votre langue ; les possibilités sont infinies (et différentes selon le pays et l’établissement). Ce statut vous attire souvent une certaine popularité auprès des élèves qui sont heureux de vous rencontrer, de parler « pour de vrai » dans votre langue et d’avoir cours avec une nouvelle tête qui en plus ne mettra pas de note. Autant vous dire que pour les profs en panne d’inspiration ou débordés comme pour les élèves motivés vous êtes une sorte de sauveur. De plus, votre présence permet aux professeurs de rester en contact avec la culture liée à la langue qu’ils enseignent et de pratiquer la langue avec un locuteur natif.

NB : Dans le cadre de l’échange d’assistants français/allemands, vous participez aussi à l’entretien de l’amitié franco allemande. Depuis presque 100 ans des allemands viennent en France assister les professeurs d’allemand et inversement.

II Comment ça marche ?

Pour postuler, vous devez normalement être étudiant en bac + 3 ou à un niveau d’étude plus élevé et avoir entre 20 et 35 ans. La première fois que vous candidatez (certaines personnes sont assistants dans plusieurs pays de manière consécutive ou avec quelques années d’écart) vous devez être inscrit dans une université française. Votre langue maternelle doit être le français ou bien vous devez attester d’un niveau élevé de maîtrise de cette langue. Je prends l’exemple du français mais les anglophones et hispanophones (pour ne citer qu’eux) peuvent aussi vivre cette expérience. Pour le français, les candidatures se font en début d’année (Janvier pour l’Allemagne) via le site du CIEP. Toutes les démarches se font en ligne. Vous pouvez postuler pour l’ensemble de ces pays : Allemagne, Argentine, Australie, Autriche, Canada, Colombie, Equateur, Espagne, Etats-Unis, Italie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Portugal, Pérou, République d’Irlande, Royaume-Uni, Suisse, Taïwan, Venezuela

NB : Lorsque vous postulez, vous pouvez choisir une région d’affectation, lister des villes qui vous intéressent particulièrement et préciser si vous voulez plutôt travailler avec des primaires/collégiens/lycéens.

III Quels sont les avantages ?

Pour vous :

  • Vous touchez un salaire net vous permettant de vivre (plus ou moins confortablement) dans le pays sans avoir à utiliser vos économies personnelles.
  • Vous enrichissez votre vie et votre CV avec une expérience professionnelle internationale relativement longue (de 6 mois à 2/3 ans).
  • Vous rencontrez de nouvelles personnes.
  • Vous avez beaucoup de temps libre pour voyager dans votre pays d’accueil/les pays voisins.
  • Vous avez la chance de pouvoir améliorer considérablement votre niveau dans la langue du pays et de découvrir sa culture.

Pour l’établissement :

  • Le salaire n’est pas versé par l’établissement mais par la région/le pays : vous ne coûtez donc rien mais apportez beaucoup !
  • Les élèves sont (re) motivés par l’apprentissage de la langue
  • Les professeurs peuvent vous demander de l’aide dans divers domaines comme l’organisation des échanges scolaires avec votre pays (auxquels vous pouvez participer)

IV Mon expérience

Assistant à Hanovre, j’ai passé 7 mois à apprendre, découvrir, voyager rencontrer. L’expérience a commencé en Octobre dernier avec un séminaire de formation à Köln. Ce séminaire de presque 4 jours permet à tous les futurs assistants (dans mon cas : des Canadiens, des Américains, des Espagnols, des Suisses, des Belges et des Français) de se rencontrer et d’échanger avec les responsables du programme (des délégués du ministère de la culture et des conférences dans le cas de l’Allemagne). Au programme : formations, conférences sur la vie en Allemagne (les démarches administratives, les lois importantes), échanges avec d’anciens assistants qui renouvellent l’expérience. De Köln j’ai ensuite rejoint ma ville d’affectation, Hanovre. S’en suivent alors 7 mois de voyages (Danemark, Suède, Allemagne), de très belles rencontres parmi les allemands comme parmi les assistants.7 mois d’apprentissage d’une langue pas si facile 🇩🇪.

Pendant 7 mois j’ai assisté des professeurs de français dans l’enseignement du français en moyenne 15 heures par semaine. J’ai aidé les élèves à corriger leurs erreurs de prononciation et à améliorer leur vocabulaire notamment en participant à des débats avec les terminales. Je dois dire que j’ai été sidéré du niveau en langues de certains élèves. Petit bonus pour moi : j’ai eu la chance de donner des cours d’anglais aux réfugiés.

L’expérience n’a pas été toujours facile pour plusieurs raisons dont le très fort écart entre mon comportement (hyper sociable et curieux) et celui de la majorité des allemands que j’ai rencontré (froids et méfiants). J’ai souffert de cela comme plusieurs français que j’ai croisé. On m’a dit que les gens étaient plus ouverts dans le sud. Au final je repars avec une poignée d’amis allemands mais ceux-ci seront mes amis pour la vie car quand un allemand vous prend en affection c’est une amitié forte et durable qui s’instaure (j’en parlerai lors d’un prochain article sur les différences culturelles entre la France et l’Allemagne ; abonnez vous pour le recevoir).

L’expérience n’aura résolument pas été facile mais enrichissante est le premier mot auquel je pense pour la définir ! Parfois, et je n’ai pas honte de le dire, j’ai pleuré, j’ai pensé, j’ai douté mais aussi et surtout j’ai beaucoup appris sur moi, sur la vie, sur l’Allemagne. Je ne regrette pas cette expérience, au contraire, je vous la conseille à tous (en Allemagne ou sur d’autres continents).

Avant de me lancer, j’avais été de l’autre côté ;  élève en cours d’Italien en BTS Tourisme avec un assistant qui est devenu un ami. J’ai par la suite rencontré une assistante allemande et une autre Vénézuélienne lors de ma licence. Tous m’ont encouragé à partir et maintenant c’est à mon tour de témoigner et je vous dis : FONCEZ vous ne le regretterez pas !

Et vous, l’assistanat de langues vous y pensez ? Vous avez peur ? Vous hésitez ? Vous l’avez fait ? Dites moi ce que vous en pensez. Je réponds à toutes vos questions dans les commentaires ou par message privé.

Cet article vous a plu ? Donnez le à votre oiseau bleu ! Vous connaissez quelqu’un qui est parti/veut partir comme assistant ? Partagez cet article avec lui et sur vos réseaux sociaux.

Abonnez vous à mon blog et recevez un message par semaine pour être notifié de mes nouveaux articles (pas de spam, désinscription en un clic).

10 €/nuit chez Center Parc

center_parcs

Vous voulez partir en vacances en couple ou en famille ? Vous aimez voyager pour l’aventure mais cette fois ci c’est le repos et le calme que vous recherchez ? Le site Belge de Center Parcs propose des promotions jamais vues : 10 €/nuit. Les promotions concernent des séjours en Mai, Juin, Septembre.

Premier arrivé, premier servi et à ce prix ça ne dure pas alors dépêchez vous 🙂

Vous aimez profiter de bons plans grâce à mon blog ? Abonnez-vous par e mail, suivez moi sur Twitter et partagez l’article sur vos réseaux sociaux.

Interview – Pharma Lanka

Interview – Pharma Lanka

Des étudiants qui s’engagent pour leur planète

Cette semaine, je mets ma plume mon clavier au service d’un beau projet : un voyage humanitaire au Sri Lanka. L’esprit et l’équipe qui le mènent à bien sont remarquables. Parties de 0 en 2014, deux sœurs, Justine et Louise Réto fondent le projet Pharma Lanka. De ce projet découlent des actions concrètes, des objectifs et des résultats tangibles. Leur recette ? Une pincée de peps, une tonne de motivation, un grand cœur, des gènes Bretons (il faut le dire 😀 ) et beaucoup de sérieux. J’interviewe l’équipe pour vous faire découvrir les coulisses d’un voyage humanitaire réussi.

 

Version 2

Louise et Justine Réto –  fondatrices de PharmaLanka

 

Maël : Bonjour Louise, merci d’accepter de répondre à cette interview !

Louise : Merci à toi Maël, pour l’intérêt que tu portes à Pharma Lanka !

Maël : Vous êtes parties de 0 pour monter ce projet, est-ce que tu peux nous raconter d’où vient votre idée de faire un voyage humanitaire et pourquoi vous avez choisi le Sri Lanka comme destination alors qu’il existe de nombreux pays pauvres dans le monde ? Peux-tu nous présenter les objectifs de l’association ?

Louise : Quand ma sœur Justine a créé l’association (en 2014) et m’a proposé de participer à l’aventure Pharma Lanka, je n’ai pas hésité une seconde. C’est grâce à elle que tout a commencé ! Nous souhaitions apporter notre aide et notre soutien, être utiles aux autres. Partager nos connaissances et découvrir de nouvelles cultures.

Notre association a pour objectif de venir en aide aux enfants du Sri Lanka (écoles, orphelinats) à travers différentes actions de bénévolat scolaire, social, sanitaire et médical (fournitures scolaires, kits de maternité, kits de premier secours, formation aux gestes de premiers secours, installation de réservoirs d’eau, d’équipements sportifs). Les achats ont lieu au Sri Lanka afin de dynamiser l’économie locale. Nous réalisons nous même les achats afin de remettre en main propre le matériel aux enfants.

Le Sri Lanka est un coup de cœur pour nous : la générosité des villageois, les sourires d’enfants … Nous y retournons en juillet prochain, ce sera déjà la quatrième mission de bénévolat de Pharma Lanka. Ma sœur et moi, nous avons été très touchées par le tsunami de 2004 qui a causé de nombreux décès et orphelins. Peu d’associations et de bénévoles œuvrent au Sri Lanka. Chaque année, Pharma Lanka repart pour une nouvelle aventure, toutes plus stimulantes les unes que les autres, une nouvelle équipe, un nouveau projet.

Maël : Vous repartez pour un 4ème projet et en apportez toujours plus à la population locale. C’est toujours appréciable de rencontrer des équipes vraiment motivées par leur projet.

Vous effectuez en ce moment un appel aux dons. Pouvez-vous expliquer aux lecteurs quelles sont les « récompenses » qu’ils recevront en vous aidant  et quelle est la marche à suivre pour donner ?

Louise : Pharma Lanka lance cette année son plus gros projet de bénévolat (depuis 4 ans), avec la construction d’un centre créa-éducatif ! Un lieu d’apprentissage de l’anglais à travers des activités ludiques, éducatives et pédagogiques, ainsi qu’une animation cinéma : un lieu d’évasion et d’imagination pour les enfants du village de Pulasthigama, au Sri Lanka. Le lieu accueillera également des actions de prévention sanitaire (hygiène corporelle et bucco-dentaire).

Notre projet nécessite un budget de 20 000€. Cette somme est nécessaire pour l’achat du terrain, la construction du bâtiment, l’aménagement du centre créa-éducatif. Nous posterons chaque jour des photos sur le blog de notre aventure, afin que vous puissiez visualiser chacun des achats et activités réalisées quotidiennement avec les enfants.

Comment nous aider ?

Via un partenariat financier (montant du don libre ; voir lien en fin d’article) pour financer la construction ou un partenariat matériel qui servira à aménager le centre créa-éducatif et à financer ses ateliers (livres/jeux/brosses à dents/DVD pour enfants en anglais). Via un partenariat gratuit et immatériel ; en parlant de nous autour de vous et en likant notre page FB.

5) bonnes raisons de soutenir Pharma Lanka :

Vous êtes une entreprise :

  • Devenir partenaire de Pharma Lanka, c’est associer votre entreprise à des valeurs de solidarité, à une ouverture d’esprit sur le monde/ de nouvelles cultures.
  • Devenir partenaire vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôts (66%)
  • Devenir partenaire vous permet de bénéficier d’une visibilité média et hors média en apparaissant sur notre page FB (près de 2000 lecteurs), sur notre blog et en étant mentionné dans la presse lors de nos interviews et appels aux dons (France 3, Ouest France, Le Télégramme). Votre logo sera également présent sur tous nos supports : t-shirt, banderoles de remerciements que nous emmenons au Sri Lanka, cartes de remerciements pour les donateurs, affiches collées dans les cahiers des élèves d’écoles partenaires etc – et visibles lors de nos différentes actions (présentation dans les écoles, ventes de gâteaux, de muguet, course de solidarité, opération sandwich etc).

Vous êtes un particulier :

1)  Vous obtenez une réduction d’impôts (66%)

2)  Vous faites une bonne action

Tous les dons, même les plus petits, sont les bienvenus !

Maël : Pour résumer, Pharma Lanka c’est un projet sérieux qui pour la 4ème fois apportera une aide concrète aux enfants pauvres du Sri Lanka. Cette année le projet est celui de construire un centre éducatif ; lieu de jeu et d’éducation. Vous pouvez aider l’association de 3 manières :

en en parlant autour de vous et en aimant la page FB.

en donnant financièrement (montant du don libre et réduction fiscale avantageuse)

en donnant des livres/jeux/brosses à dents/films en anglais

Louise, merci encore d’avoir accepté de répondre à mes questions et merci de faire partie de ces personnes qui donnent un sens à leur voyage et au mot solidarité. J’aurai le plaisir de suivre vos aventures via le blog et j’invite tous mes lecteurs à vous suivre et à vous apporter leur aide, même minime (un don de 5 €, un DVD dessin animé en anglais,une brosse à dents etc).

Louise : C’est nous qui te remercions Mael de l’attention que tu as consacrée à notre association Pharma Lanka et d’avoir eu le privilège de collaborer avec traounomad.Notre motivation, dynamisme et persévérance ne suffisent pas, nous avons également besoin de vous, blogueurs pour mener à bien ce projet de bénévolat.

enfants_Srilanka_Pharmalanka

Enfants au Sri Lanka « le sourire des enfants »

Retrouvez le projet sur FB, sur leur site, et faites un don :

Pour contacter l’équipe du projet vous pouvez leur envoyer un message sur FB : https://www.facebook.com/pharmalanka/ ou envoyer un e mail à louise.reto@wanadoo.fr

Retrouvez ici le dossier de presse et le flyer du projet en téléchargement libre.

Et vous ? Que pensez-vous de ce beau projet ? Êtes-vous aussi investi dans des projets de la sorte ? Avez-vous envie de rejoindre l’aventure Pharma Lanka l’année prochaine ? Faites-nous part de votre avis dans les commentaires !

Cet article vous a plu et/ou vous voulez soutenir Pharma Lanka ? Donnez le lien de cette interview à votre oiseau bleu et partagez sur vos réseaux sociaux.

🍦 Bien manger à PALERME 🍕

🍦 Bien manger à PALERME 🍕

Destination Italie, zoom sur la Sicile !

L’Italie est le pays qui me fascine le plus en Europe. Seul, entre amis, en famille, j’y suis allé, j’y suis retourné, j’y ai vécu, et c’est avec un immense plaisir que j’y retourne au moins une fois par an depuis plusieurs années.

Les raisons de parcourir la botte sont infinies. Que l’on s’intéresse à son histoire tumultueuse, à sa culture, à ses paysages, à sa nourriture, on a tous une raison d’aimer ce pays aux charmes incommensurables.

Dans cet article c’est de nourriture que je vais vous parler.

Daiiiiiiiiii MANGIARE !

La cuisine en Italie c’est sacré. Si vous allumez la TV là-bas, c’est probablement une émission culinaire que vous verrez en premier (à certaines heures il s’agit de 50% du contenu diffusé). Si vous comprenez l’italien, vous verrez que souvent, c’est de nourriture que parlent les italiens qui vous entourent. Les italiens ont par ailleurs l’habitude de manger quelque chose tout en parlant de leur prochain repas.

Même si vous ne parlez pas italien, vous connaissez peut-être la célèbre injonction que font les mères et les grands mères à leurs enfants et petits enfants : « mangia mangiiiia » -> mange !

Au téléphone, la première question que les Siciliens se posent est : « Hai mangiato? » -> Tu as mangé ?

Chaque région d’Italie a ses spécialités et l’ensemble compose une mosaïque d’une richesse, et d’une qualité indescriptibles, il faut le voir – enfin le manger– pour le croire.

La Sicile est l’endroit d’Europe où j’ai le mieux mangé. De fait de sa position géographique stratégique, le territoire a été envahi pendant 12 siècles. Pour la cuisine comme pour l’architecture ou la langue, l’île a su enrichir sa culture en intégrant le meilleur de celles de ses multiples envahisseurs (arabes, normands etc)

Trêve de bla bla, bonne lecture et surtout bon appétit à Palerme !


GLACES 🍦: Ah *nostalgique* les glaces … serez-vous surpris de lire qu’en Sicile on les mange parfois dans une brioche ? Ce n’est pas seulement bon, c’est divin !  Une belle glace artisanale ne coûte guère plus de 1/3 €. Mon adresse préférée pour une glace ou une brioche con gelato ; Brioscià : site internet de Brioscià (retrouvez aussi brioscià sur tripadvisor) – si ce n’est pas l’une des meilleures glaces voire la meilleure glace de votre vie, j’arrête de voyager !

SUR LE POUCE : La cuisine de rue est très variée en Sicile, si je devais recommander une spécialité en priorité, ce serait ces boulettes de riz que l’on appelle arancine: rendez-vous chez Kepalle (Kepalle sur tripadvisor)

PIZZERIA 🍕 : À Palerme, je vous recommande chaudement

En dehors de Naples il s’agit des meilleurs pizzas que j’ai mangées en Italie.

BAR A VIN/SANDWICHS :

Da Pasqualino, caché dans une ruelle moins passante du centre, ce petit bar est une véritable pépite. Un de mes coups de cœur à Palerme et de manière générale en Italie ! Ce lieu m’a été présenté par un ami Sicilien qui y vient souvent. Jusqu’à ce jour je ne l’ai trouvé référencé dans aucun blog ou guide. C’est donc une exclusivité Traounomad, rien que pour vous, juste pour vous ! Que vous préfériez profiter de la chaleur du soir en terrasse avec un bon verre de vin ou d’un des nombreux concerts qui valent le détour, ce bar est le lieu qu’il vous faut pour apprécier la dolce vita Palermitaine. Ici, pas de touriste, que des Siciliens qui se retrouvent loin des hordes de zombies scotchés à leurs perches à selfie. Pour 5€/par personne vous pouvez commander un assortiment de sandwichs bio composé avec des produits frais et locaux … vous n’en reviendrez pas !

RESTAURANT TRATTORIA :

Trattoria Da Massimo

Combien de fois me suis-je régalé dans cet excellent restaurant/cette pâtisserie de Palerme (les prix sont incroyablement bas par rapport à la qualité et à la quantité servie). Ex : une copieuse assiette de pâtes maison pour 4 €

Voici ma suggestion :

  • Entrée : Caponata (il s’agit d’une succulente marinade de légumes)
  • Plat : Des pâtes maison, ma préférence se porte vers la pasta alla norma (aubergines, tomates, ricotta, basilique, huile, parmesan). Le nom correspond au célèbre opéra « Norma » de Vincenzo Bellini. Un beau soir à Catane (ville de l’Etna et ville d’origine du compositeur), V Bellini est sorti affamé d’une représentation. À une heure avancée de la nuit, il a trouvé refuge dans le dernier restaurant ouvert. Il a insisté pour se faire servir une assiette de pâtes mais la cuisinière n’avait plus que les ingrédients évoqués ci-dessus. Le résultat a visiblement été concluant puisque l’on se délecte de cette recette partout en Sicile.
  • Desserts : les cannoli ou la cassata. Les cannoli sont des galettes frites garnies de ricotta sucrée, de pépites de chocolat et de fruit confits. La cassata est un gâteau traditionnel Sicilien, il est rempli de la même mixture.

Les autres villes de Sicile ont d’autres spécialités comme le couscous de poisson ou les granite.

BONUS : Hemingway – un incroyable restaurant de cuisine d’Amérique latine


Vous vous êtes régalé à Palerme grâce à moi ? Partagez et commentez l’article ! Buon appetito e buon viaggio !

Train pas cher, suivez le guide 🚄

Vous envisagez de voyager à l’étranger (ou pas) et vous souhaitez vous déplacer en train ? La lecture de cet article vous fera économiser bien du temps et de l’argent.

Commencez par consulter  Rome2rio afin d’être sûr que le train soit l’option la moins coûteuse pour votre trajet.

Les cartes de réduction : rentables ou pas ?

Oui, bien souvent ces cartes sont rentabilisées dès 1 ou 2 trajet(s) A/R.

Vous voulez en avoir le cœur net ? La SNCF vous aide à y voir plus clair (exemple avec une carte jeune) : http://www.sncf.com/fr/tarifs-reduits/carte-jeune

Voici le prix que je paierais pour un trajet Paris/Lyon en 2nde classe sans carte jeune : 97 €

paris_lyonsanscarte

Voici maintenant le prix que je paierais pour le même trajet Paris/Lyon en 2nde classe avec une carte jeune : 65 €

paris_lyonsanscarte

Pour cet exemple on constate une économie de 32 €

« Pour les billets d’avion j’utilise un comparateur et je fais des économies mais pour le train, comment faire, la SNCF a le monopole de l’exploitation du réseau ferroviaire français non ? Il est donc impossible de faire des économies supplémentaires »

Oui … mais non  😉

Oui : la SNCF est la seule entreprise qui vend des billets de train en France (les agences de voyage et autres sites sont des revendeurs *)

Non : Il n’est pas impossible de faire des économies supplémentaires.

Je vous recommande chaudement l’utilisation du site trainline (ex capitaine train).

Le site est également disponible en version mobile ; l’application fonctionne à merveille (vous avez la possibilité de mémoriser toutes vos cartes de train, vos coordonnées bancaires et vous êtes averti en temps réel de l’arrivée de vos trains à quai).

Capitaine train/trainline, kesako ?

Avant-propos : Je vous fais part de mon expérience personnelle – je n’ai (malheureusement 😉 ) pas été payé par l’entreprise pour écrire cet article. Même en réservant avec Capitaine Train vous ne serez pas à l’abri des aléas de tout voyage en train avec la SCNF (retards etc).

C’est une équipe de jeunes français sympas et travailleurs qui ont décidé de nous faciliter la vie. En 2009 (alors que le site de la SNCF était tout sauf « user friendly ») l’entreprise conçoit un site très clair, facile à utiliser lorsque l’envie/le besoin vous prend de voyager en train.

« Oui, ok, mais qu’est ce que ça change ? »

Et bien … ça change tout en termes de prix et de facilité d’utilisation.

En termes de prix :

Capitaine train achète des billets en grande quantité à la SNCF, les prix sont négociés et l’entreprise propose parfois des tarifs plus bas que ceux proposés sur le site officiel de la SNCF.

En termes de disponibilité des billets :

Avez-vous déjà retrouvé par hasard de l’argent dans le fond d’une poche de votre jean ? C’est une situation pour le moins plaisante, n’est-ce pas ? Voyez vous, trainline c’est un peu la poche de votre jean qui contient cet argent que vous retrouvez soudainement. Parfois, les billets sont tous vendus sur le site de la SNCF mais il en reste chez trainline.

En termes de facilité et de confort d’utilisation :

Le site dispose d’une interface épurée qui permet de se créer un profil et de sauvegarder toutes vos cartes de réduction, de fidélité, de paiement etc …

Lorsque vous prenez le train, l’application vous signale 10 à 15 minutes avant le départ le quai depuis lequel vous devez attendre votre train (pratique quand on est chargé et/ou en retard). Comme l’application SNCF, trainline permet de dématérialiser ses billets afin de n’avoir qu’un flash-code à présenter en cas de contrôle.

Trainline fonctionne pour les trajets Européens et propose (en comparant) des billets moins chers. De plus, l’utilise recherche des correspondances que voyage SNCF ne propose pas (ex TGV+IDTGV ou IDTGV + Thalys etc)

Combien de temps à l’avance devez-vous réserver votre billet de train ?

Le plus souvent, c’est en réservant longtemps (1 à 3 mois à l’avance) que vous bénéficierez des meilleurs tarifs (le tarif « prem’s » avec la SNCF).

Cependant, comme pour l’avion, un achat de dernière minute peut se révéler intéressant, surtout en 1ère classe. Lorsqu’un client annule son voyage en 1ère (un billet vendu souvent plus cher), la compagnie préfère brader le billet pour être sûre de le revendre plutôt que de perdre 100% du montant … (et oui, pas bête la mouette !).

Je vous conseille, surtout en dernière minute, de vous intéresser aux tarifs 1ère classe, on voyage parfois mieux pour moins cher. Pourquoi s’en priver ?

Quels horaires et quels jours coûtent moins cher ?

Pas de surprise, la règle est celle de l’offre et de la demande. Plus la demande est haute (week-end/vacances/jours fériés) et plus les prix grimpent. Les billets de trains les moins chers concernent souvent les trajets en début de semaine (lundi ou mardi), les prix montent ensuite crescendo jusqu’au weekend. Notez que les horaires les moins confortables concordent comme par magie avec les tarifs les plus bas ! J’ai ainsi pu voyager de Hanovre à Berlin pour 30€ A/R au lieu de 65/70 €.

*ANNONCE SNCF* : « Voie 1, tous les voyageurs sont priés de sortir leur smartphone de leur poche et de voyager mieux et moins cher grâce à http://www.traounomad.wordpress.com  »

Cet article vous a plu, vous avez fait des économies grâce à mon blog ? Aimez le et partagez le sur les réseaux sociaux. Une question, un bon plan à partager ? Laissez un commentaire !

Bon voyage !


Voyager à touS prix ? ¥€$ !

argent-en-voyage-envoi-dargent-acc80-lecc81tranger

Voyager ça coûte toujours très cher !

Cette phrase vous l’avez sûrement déjà entendue des dizaines de fois si vous voyagez ! Pire encore … peut être l’avez-vous déjà prononcée ?

Avant propos il me semble utile de relire la définition d’un mot (au hasard) 😉

Dictionnaire CNRTL : « Un mythe est une construction imaginaire (récit, représentation, idées) qui se veut explicative de phénomènes sociaux et surtout fondatrice d’une pratique sociale en fonction des valeurs fondamentales d’une communauté à la recherche de sa cohésion. »

On est d’accord sur cette définition ? Il est donc grand temps de démonter ce mythe. Que dis-je ? De le briser à grands coups de sac à dos !

Pour optimiser votre budget, il est important de comprendre que votre style de vie et de voyage auront un impact considérable sur le prix total de vos voyages.

Il faut vous poser les bonnes questions :

  1. « Qu’est-ce qui pèse le plus dans mon budget ? »
  2. « Comment pourrais-je réduire ces coûts ? »

1 Ce qui coûte le plus d’argent dans un voyage ce sont les moyens de transport et l’hébergement.

2 Pour réduire les coûts des transports il faut garder plusieurs idées en tête :

  • Il faut toujours comparer tous les moyens de transport, pour cela je vous recommande l’excellent site Rome2rio

Vous partez en avion ?

  • Les aéroports qui génèrent le plus de trafic aérien (les « hubs« ) proposent des prix très raisonnables tout au long de l’année, cela vaut le coup de ne pas forcément partir de la ville où vous habitez, voire de partir depuis un pays voisin (double avantage : 1. vous réduisez souvent vos coûts même en comptant le transport de votre ville à la ville de départ 2.vous pouvez parfois en profiter pour visiter la ville de départ ou rendre visite à un ami). En Europe, les aéroports proposant les vols les moins chers sont souvent ceux de ParisBarcelone, Amsterdam, Londres, Frankfort, Berlin, Rome.
  • Utilisez plusieurs comparateurs de prix : je vous recommande particulièrement Skyscanner et Momondo. Vous avez trouvé un bon prix sur un comparateur ? Vérifiez directement sur le site de la compagnie aérienne, parfois le prix y est encore plus bas.
  • Soyez flexibles quant aux horaires de vol.
  • Achetez vos billets en avance lorsque c’est possible (ou en dernière minute).
  • Surfez en navigation privée pour acheter des billets et comparez les prix depuis plusieurs ordinateurs ou téléphones avant d’acheter.

2 L’hébergement

Ici encore, tout dépend de votre profil mais il existe de nombreuses possibilités de réduire les coûts. Vous avez 18/35 ans ? Pourquoi ne pas séjourner en auberge de jeunesse ? Vous souhaitez être chez vous dans un logement plus ou moins luxueux ? Essayez AirBnb. Vous avez des amis ou de la famille dans la région où vous voyagez ? Rendez-leur visite ! Avez-vous déjà pensé au Couchsurfing ?

Et vous, ce mythe du voyage cher, vous y croyez toujours ? Faites moi part de vos expériences et partagez vos conseils dans les commentaires.

Bon voyage !