Grünkohl Fahrt – Grünkoi ?

Grünkohl Fahrt

Grünkohl Fahrt à Oldenbourg (Basse Saxe)

De retour de sept mois en Allemagne du nord, (voir mon expérience comme assistant de langues et Hanovre insolite) j’ai envie de partager avec vous quelques traditions qui m’ont marqué durant ce chapitre de ma vie. Je consacre donc l’article de cette semaine au Grünkohl Fahrt.

Le Grünkohl : ça veut dire quoi ? ça se mange ?

L’allemand est une langue à la fois compliquée (de par sa grammaire) et relativement simple (de par son vocabulaire). En allemand, les mots sont souvent composés de deux noms (ex : Krankenhaus = la maison des malades = l’hôpital). Revenons en à nos moutons à nos saucisses ; Grün, signifie vert. Kohl veut dire chou.

23-68046139-23-68049710-1423069490

Le chou vert, en Basse saxe (Niedersachsen), c’est un incontournable de la cuisine traditionnelle. De la même manière qu’on mange des asperges au printemps, on mange du chou vert en hiver. Si vous êtes invité (e) à manger en hiver dans la région d’Hanovre ou de Brême, il y a de grandes chances pour que notre ami soit de la partie (accompagné de saucisses et de pommes de terre).

« Bon ok … en allemagne, on mange du chou en hiver mais il est où le rapport avec la photo du début de l’article ? »

wfie0r

Le Grünkohl Fahrt ça se mange aussi ?

Oui,  enfin non … ça se boit surtout, « c’est compliqué » comme on dit sur Facebook.

Le Grünkohl Fahrt, c’est une tradition entretenue par certains jeunes allemands. Celle-ci consiste à tirer un chariot rempli d’alcool – sur un long trajet (5/10 km) défini (ou non) – tout en buvant. Les participants portent parfois un shot autour du cou. À l’arrivée, l’équipe entière se réunit dans une auberge pour déguster une grande quantité de la spécialité.

grc3bcnkohl-mit-kassler-und-kartoffeln

Grünkohl

Cette tradition est une métaphore. Elle symbolise le chemin personnel et spirituel que parcourent les participants (et participantes ; il y en a) durant toute une année. Les kilomètres symbolisent les épreuves, le chariot, le courage qu’il a fallu pour les affronter, l’alcool, le flot de sagesse qui a aidé à trouver une solution à chaque problème rencontré durant ces douze derniers mois.

j4gw5k

 

À moins que … la réalité soit toute autre : il s’agit juste de jeunes qui ont envie de s’amuser et de faire la fête ensemble pour fêter l’arrivée du printemps et passer un bon moment. N’étant pas un grand buveur je n’y ai pas participé. Une amie française m’a dit s’y être bien amusée. Si vous êtes jeune, conscient(e) des risques, et du style à vouloir tout tenter. Pourquoi ne pas essayer, c’est une manière comme une autre (quoi que plus dangereuse) de vivre une expérience culturelle.

Pour en revenir à la photo, je l’ai prise lors d’une petite excursion à Leer, petite bourgade très agréable à visiter sous le soleil. Ses maisons colorées et ses petites boutiques vous raviront (je vous prépare d’ailleurs un article sur le sujet).

Et vous, le nord de l’Allemagne, vous connaissez ? Loin des clichés de la bière et du chou, cette région a bien des choses à vous offrir culturellement.

Cet article vous a plu ? Vous pouvez vous abonner par e mail (désinscription en 1 clic) pour recevoir une notification par semaine lors de la publication de mes articles. Vous avez des amis fans de l’Oktober Fest et/ou de la bière allemande ? Cet article est à partager d’urgence avec eux.

PS : au fait, n’oubliez pas : « l’abus d’alcool est dangereux pour la santé » « Sam, celui qui conduit, c’est celui qui ne boit pas ! » tout ça tout ça 😉

Enregistrer

Mon expérience : Assistant de langue 🇫🇷

Mon expérience : Assistant de langue 🇫🇷

DSC02925

Voyager c’est une drogue, une drogue dure et une drogue douce (de quoi mettre tout le monde d’accord, et quand il s’agit de cette drogue ci je dis oui, mille fois oui à la légalisation 😉 – il est triste de constater qu’aujourd’hui encore, certains pays interdisent à leur population de sortir du territoire national). Le voyage c’est une passion qui vous prend tout à coup sans prévenir mais lorsqu’elle est là, elle s’ancre en vous via le port qu’est votre cœur. Là même où raisonnent émotions et sentiments. Voyager et surtout à long terme c’est vivre des expériences intenses, des rencontres, des découvertes dont on ressort grandi de 7 à 77 ans … (allez je vous l’avoue : avant d’être blogueur et guide j’étais rédacteur de publicités pour jeux de société 😄). J’ai la chance d’avoir grandi dans une grande famille rassemblée autour d’un point commun : la passion du voyage ! Mes parents sont partis écumer les routes du Canada en moto, mes cousins sont partis plusieurs mois en Amérique du sud et vivent aujourd’hui sur plusieurs continents, mon grand frère a étudié en Inde, travaillé en Roumanie mais s’est finalement installé en Nouvelle Zélande il y a peu ! Ma famille m’a encouragé à voyager et de cette passion est née mon envie de travailler dans le secteur du tourisme. C’est comme cela que j’ai commencé à exercer les métiers de guide conférencier et de réceptionniste dans plusieurs pays. Vous l’aurez compris : chaque occasion est pour moi la bonne pour voyager. Et quand elles manquent, je les crée ! Stages scolaires, stages universitaires, emplois saisonniers … tout est prétexte à une évasion plus ou moins loin, plus ou moins longue. C’est ainsi que j’ai décidé de partir 7 mois en Allemagne pour travailler comme assistant de langue et améliorer mon allemand. Assistant de langue, kesako ? À quoi ça sert ? Comment ça marche ? Quels sont les avantages ? Mon expérience -> je vous raconte tout dans cet article.

I À quoi ça sert ?

À diffuser la culture et la langue de votre pays. La présence d’un assistant/d’une assistante dans les écoles/collèges/lycées du monde entier est un atout considérable pour les professeurs comme pour les élèves. En tant qu’assistant, vous apportez du contenu concret (les chansons à la mode dans votre pays d’origine, des photos, des dépliants touristiques etc …) pour donner un nouvel élan aux cours de langues. Vous n’êtes pas prof mais assistant (vous êtes souvent plus jeune et très différent des profs) ce qui (re) motive les élèves. Vous pouvez proposer l’organisation de jeux, d’évènements, de sorties culturelles en lien avec votre culture. Vous partagez, vous échangez. Vous faites autre chose que de l’écrit, des évaluations etc. Vous pouvez faire du théâtre, des jeux de rôles, organiser un débat, cuisiner en suivant une recette dans votre langue ; les possibilités sont infinies (et différentes selon le pays et l’établissement). Ce statut vous attire souvent une certaine popularité auprès des élèves qui sont heureux de vous rencontrer, de parler « pour de vrai » dans votre langue et d’avoir cours avec une nouvelle tête qui en plus ne mettra pas de note. Autant vous dire que pour les profs en panne d’inspiration ou débordés comme pour les élèves motivés vous êtes une sorte de sauveur. De plus, votre présence permet aux professeurs de rester en contact avec la culture liée à la langue qu’ils enseignent et de pratiquer la langue avec un locuteur natif.

NB : Dans le cadre de l’échange d’assistants français/allemands, vous participez aussi à l’entretien de l’amitié franco allemande. Depuis presque 100 ans des allemands viennent en France assister les professeurs d’allemand et inversement.

II Comment ça marche ?

Pour postuler, vous devez normalement être étudiant en bac + 3 ou à un niveau d’étude plus élevé et avoir entre 20 et 35 ans. La première fois que vous candidatez (certaines personnes sont assistants dans plusieurs pays de manière consécutive ou avec quelques années d’écart) vous devez être inscrit dans une université française. Votre langue maternelle doit être le français ou bien vous devez attester d’un niveau élevé de maîtrise de cette langue. Je prends l’exemple du français mais les anglophones et hispanophones (pour ne citer qu’eux) peuvent aussi vivre cette expérience. Pour le français, les candidatures se font en début d’année (Janvier pour l’Allemagne) via le site du CIEP. Toutes les démarches se font en ligne. Vous pouvez postuler pour l’ensemble de ces pays : Allemagne, Argentine, Australie, Autriche, Canada, Colombie, Equateur, Espagne, Etats-Unis, Italie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Portugal, Pérou, République d’Irlande, Royaume-Uni, Suisse, Taïwan, Venezuela

NB : Lorsque vous postulez, vous pouvez choisir une région d’affectation, lister des villes qui vous intéressent particulièrement et préciser si vous voulez plutôt travailler avec des primaires/collégiens/lycéens.

III Quels sont les avantages ?

Pour vous :

  • Vous touchez un salaire net vous permettant de vivre (plus ou moins confortablement) dans le pays sans avoir à utiliser vos économies personnelles.
  • Vous enrichissez votre vie et votre CV avec une expérience professionnelle internationale relativement longue (de 6 mois à 2/3 ans).
  • Vous rencontrez de nouvelles personnes.
  • Vous avez beaucoup de temps libre pour voyager dans votre pays d’accueil/les pays voisins.
  • Vous avez la chance de pouvoir améliorer considérablement votre niveau dans la langue du pays et de découvrir sa culture.

Pour l’établissement :

  • Le salaire n’est pas versé par l’établissement mais par la région/le pays : vous ne coûtez donc rien mais apportez beaucoup !
  • Les élèves sont (re) motivés par l’apprentissage de la langue
  • Les professeurs peuvent vous demander de l’aide dans divers domaines comme l’organisation des échanges scolaires avec votre pays (auxquels vous pouvez participer)

IV Mon expérience

Assistant à Hanovre, j’ai passé 7 mois à apprendre, découvrir, voyager rencontrer. L’expérience a commencé en Octobre dernier avec un séminaire de formation à Köln. Ce séminaire de presque 4 jours permet à tous les futurs assistants (dans mon cas : des Canadiens, des Américains, des Espagnols, des Suisses, des Belges et des Français) de se rencontrer et d’échanger avec les responsables du programme (des délégués du ministère de la culture et des conférences dans le cas de l’Allemagne). Au programme : formations, conférences sur la vie en Allemagne (les démarches administratives, les lois importantes), échanges avec d’anciens assistants qui renouvellent l’expérience. De Köln j’ai ensuite rejoint ma ville d’affectation, Hanovre. S’en suivent alors 7 mois de voyages (Danemark, Suède, Allemagne), de très belles rencontres parmi les allemands comme parmi les assistants.7 mois d’apprentissage d’une langue pas si facile 🇩🇪.

Pendant 7 mois j’ai assisté des professeurs de français dans l’enseignement du français en moyenne 15 heures par semaine. J’ai aidé les élèves à corriger leurs erreurs de prononciation et à améliorer leur vocabulaire notamment en participant à des débats avec les terminales. Je dois dire que j’ai été sidéré du niveau en langues de certains élèves. Petit bonus pour moi : j’ai eu la chance de donner des cours d’anglais aux réfugiés.

L’expérience n’a pas été toujours facile pour plusieurs raisons dont le très fort écart entre mon comportement (hyper sociable et curieux) et celui de la majorité des allemands que j’ai rencontré (froids et méfiants). J’ai souffert de cela comme plusieurs français que j’ai croisé. On m’a dit que les gens étaient plus ouverts dans le sud. Au final je repars avec une poignée d’amis allemands mais ceux-ci seront mes amis pour la vie car quand un allemand vous prend en affection c’est une amitié forte et durable qui s’instaure (j’en parlerai lors d’un prochain article sur les différences culturelles entre la France et l’Allemagne ; abonnez vous pour le recevoir).

L’expérience n’aura résolument pas été facile mais enrichissante est le premier mot auquel je pense pour la définir ! Parfois, et je n’ai pas honte de le dire, j’ai pleuré, j’ai pensé, j’ai douté mais aussi et surtout j’ai beaucoup appris sur moi, sur la vie, sur l’Allemagne. Je ne regrette pas cette expérience, au contraire, je vous la conseille à tous (en Allemagne ou sur d’autres continents).

Avant de me lancer, j’avais été de l’autre côté ;  élève en cours d’Italien en BTS Tourisme avec un assistant qui est devenu un ami. J’ai par la suite rencontré une assistante allemande et une autre Vénézuélienne lors de ma licence. Tous m’ont encouragé à partir et maintenant c’est à mon tour de témoigner et je vous dis : FONCEZ vous ne le regretterez pas !

Et vous, l’assistanat de langues vous y pensez ? Vous avez peur ? Vous hésitez ? Vous l’avez fait ? Dites moi ce que vous en pensez. Je réponds à toutes vos questions dans les commentaires ou par message privé.

Cet article vous a plu ? Donnez le à votre oiseau bleu ! Vous connaissez quelqu’un qui est parti/veut partir comme assistant ? Partagez cet article avec lui et sur vos réseaux sociaux.

Abonnez vous à mon blog et recevez un message par semaine pour être notifié de mes nouveaux articles (pas de spam, désinscription en un clic).

Hanovre insolite – Pourquoi visiter Hanovre ?

Hanovre insolite – Pourquoi visiter Hanovre ?

Pourquoi visiter Hanovre ?

C’est vrai ça, pourquoi ? 😀

Après avoir vécu 7 mois dans cette ville, j’ai décidé de vous livrer une partie de ses secrets, de ses recoins, de ses trésors que seul un œil averti pourra dénicher (un lecteur averti en vaut deux) mais avant cela, un peu d’histoire.

Lire la suite