L’évasion fiscale en Italie : une amélioration de la situation à partir de 2021

Coucher de soleil à Cefalù, octobre 2020

L’Italie sans contact, un projet réaliste ?

Non non, ce titre n’est pas une référence à la pandémie…

Au contraire, ce mois-ci, je vous propose de parler d’actualité italienne sans parler du Covid.

Si vous suivez les photos que je publie sur Twitter @traounomad, vous aurez compris qu’après avoir voyagé tout l’été en Italie, je me suis installé à Palerme.

Celles et ceux d’entre vous qui ont déjà voyagé en Italie ont déjà fait ce constat : payer par carte bancaire est un véritable défi au pays de Dante et de Michel-Ange.

Pour nous, français qui avons l’habitude de pouvoir payer une baguette de pain en sans contact, cette particularité italienne peut vite se révéler pénible. Vous avez probablement déjà vécu cette situation : vous vous approchez de la caisse d’un restaurant ou de la réception d’un hôtel/d’une auberge de jeunesse et l’on vous fait comprendre qu’il n’est pas possible de payer par carte. Parfois c’est une règle générale, parfois le TPE vient : « tout juste de tomber en panne, mais il y a un distributeur au coin de la rue… ».

Je ne compte plus les débats que j’ai eus avec mes amis italiens à ce sujet.

L’évasion fiscale est l’une des raisons qui expliquent que les services publics italiens ne fonctionnent pas aussi bien que ce qu’ils devraient au vu des CA réellement réalisés par les entreprises du pays. La mauvaise qualité des transports publics (surtout au sud), l’insuffisance du système hospitalier (partout à travers le pays), le ramassage des déchets (partout à travers le pays, mais surtout au centre et au sud du pays), le travail au noir, le montant dérisoire des salaires et des pensions de retraite et les dérives qu’engendre l’absence de contrats ne sont que certains des fléaux qui résultent de l’évasion fiscale.

Même les Italiens les plus qualifiés ont recours à la fraude tout en se plaignant que les choses fonctionnent mal dans leur pays. Ils adoptent la politique de l’autruche et refusent de comprendre que ce problème est culturel et que tant qu’ils agiront de leur sorte, leurs voisins, leurs amis, leurs proches le feront également, se sentant ainsi moins coupables. Comme s’ils étaient immunisés par le fait que ce méfait soit si massivement commis.

En 2018, un rapport du sénat italien faisait état d’un manque à gagner de plus de 38 milliards d’euros par an.

https://lepetitjournal.com/milan/levasion-fiscale-atteint-des-records-en-italie-221573

Bonne nouvelle : les choses pourraient changer dans les prochains mois !

Avant de vous expliquer pourquoi et comment les choses pourraient changer, laissez-moi vous expliquer les raisons de l’aversion qu’ont certains commerçants italiens pour les paiements par carte bancaire.

Une fiscalité peu avantageuse : la tentation de frauder

En Italie, les entreprises peuvent être taxées jusqu’à 43 % de leur CA.

Forcément, cela donne des idées même aux commerçants les plus honnêtes.

Vous l’aurez compris, lorsqu’un commerçant empoche 100 € en liquide, il réalise un bénéfice net de X %.

Si vous réglez ce que vous lui devez par carte, la situation est différente. D’une part, les paiements qui ont été effectués laissent des traces et il est donc plus compliqué de frauder, d’autre part le commerçant paie des frais de transactions. Ces frais existent aussi en France, mais ils sont culturellement acceptés par les commerçants qui sont conscients qu’il s’agit d’un investissement le plus souvent rentable.

Souvent, lorsque vous mangez au restaurant en Italie, l’addition est pour le moins opaque ; ne sont inscrits que des prix correspondants à des quantités, aucune désignation précise. Parfois, la date ou l’heure ne correspondent pas à la réalité.

Blanchir de l’argent est bien plus facile dans ces conditions et cela fait le bonheur des mafias et des restaurateurs peu honnêtes.

Ce qui pourrait changer à partir de janvier 2021 :

Dans le cadre d’un programme de digitalisation des paiements, le gouvernement italien prévoit de récompenser les consommateurs et les commerçants qui effectuent des transactions par carte bancaire en leur offrant la possibilité de participer à une loterie.

Les conditions de participation sont simples.

Pour participer, il faudra :

– Être majeur

-Résider en Italie

-Disposer d’un ticket de caisse d’un montant minimum 1 €

-Disposer d’un code loterie (qu’il sera possible d’acquérir sur un site internet)

Chaque consommateur pourra participer au tirage au sort une fois par semaine/mois/année en fonction de la loterie à laquelle il souhaite participer. Un bonus sera attribué aux consommateurs qui auront effectué 100 % de leurs achats sans utiliser d’argent liquide (ils pourront participer deux fois).

Chaque semaine, des consommateurs verront leur numéro tiré au sort et se verront offrir la somme de 25 000 €. Une fois par an, le jackpot atteindra même jusqu’à 500 000 € pour les consommateurs et 1 000 000 € pour les commerçants.

Outre la loterie, le gouvernement italien a eu une autre idée pour inciter les consommateurs à payer de manière digitale : le cashback (jusqu’à 10 %). Chaque fois que vous payez par carte bancaire, vous êtes partiellement remboursé. Payer par carte bancaire coûterait donc moins d’argent au consommateur.

En agissant de la sorte, le gouvernement porterait un gros coup à l’évasion fiscale.

Vous l’aurez compris, je soutiens fortement cette initiative. Et vous qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà été agacé(e) de ne pas pouvoir payer par carte en Italie ?

Pas encore abonné(e) au blog ? Renseignez votre adresse e-mail en haut à droite du site et cliquez sur le lien de confirmation que vous recevrez pour recevoir mes articles une fois par mois (pas de spam, désinscription en un clic).

Sources :

https://www.italiaonline.it/risorse/italia-cashless-il-governo-mira-a-incentivare-i-pagamenti-digitali-2268

https://www.theitaliantimes.it/economia/lotteria-degli-scontrini-fiscali-come-partecipare-estrazioni_081120/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.