Voyage au long cours en Asie : préparatifs, et rétrospective

J’en rêvais depuis 10 ans, je le fais demain*.

  • *14/11/2019

J’avais 15 ans la première fois que j’ai songé à attraper un sac et parcourir le globe au gré de mes envies. Vous qui me lisez, vous y croyez à l’existence du gène Wanderlust* ?

D’après plusieurs études déjà évoquées dans la presse et les publications scientifiques internationales, un gène présent dans l’ADN de 20 % de la population serait à l’origine d’une irrésistible envie de voyager.

*DRDD4-7R pour les intimes, ce mot allemand est composé du verbe wandern qui signifie randonner et du nom commun Lust qui signifie envie.

Une étrange sensation

Alors le grand départ approche ! Tu te sens comment ?

Cette question je l’ai entendue plusieurs fois par jour ces derniers temps. Plus le chiffre qui composait le compte à rebours présent sur le fond d’écran de mon téléphone diminuait et plus on me la posait.

La réponse vous surprendra peut-être : je ne réalise pas. Je ne réalise pas mais mon corps si (l’excitation me tient éveillé chaque nuit depuis près de trois semaines).

Je reconnais être aussi plus stressé qu’à mon habitude, voyager seul c’est une chose, mais voyager seul en Inde en est une autre.

Des préparatifs mouvementés

Une procédure d’obtention de visa digne du dessin animé Asterix et Obelix les 12 travaux d’Hercule.

Pour partir en Inde en étant ressortissant français il vous faudra obtenir un visa.

« Facile ! » diront certains. « Trop facile avec le e-visa !  » iront même jusqu’à commenter les plus audacieux.

Prenons le cas le plus « courant », vous êtes français(e), vous voyagez en Inde pour la première fois pour une courte durée (moins de 31 jours). On vous demandera alors de remplir un formulaire composé de plusieurs feuillets sur lesquels vous renseignerez votre nom, votre prénom, votre date et lieu de naissance, votre adresse, la liste des pays que vous avez visité durant les 10 dernières années et votre numéro de passeport.

Prenons maintenant le cas Traounomad : je voyage en Inde pour une durée supérieure à 1 mois et il s’agit de mon second voyage au pays de Shiva. Après avoir renseigné toutes les informations, je me suis vu demander si j’avais de la famille au Cachemire et l’on m’a précisé que tout pays visité mais non listé risquerait de bloquer mon dossier.

Quel est le numéro du dernier visa pour l’Inde qui vous a été attribué ?

Hum, comment dire …

Il y a deux ans, mon précédent passeport a expiré et je l’ai restitué pour destruction conformément à la loi française. Problème ? Le numéro qui m’est demandé figurait sur ce visa. Après avoir multiplié les appels et les mails pendant des jours en répétant inlassablement que NON je n’avais plus accès à mon passeport puisqu’il avait été détruit, j’ai finalement réussi à mettre la main sur un scan de ce fichu visa (bon d’accord, mon père a réussi à mettre la main sur ce scan*).

Cette action héroïque de mon père est survenue à j-20, autant vous dire que la pression commençait à augmenter.

* Après tout, il faut rendre à César ce qui est à César et rendre à Philippe ce qui est … à Philippe.

Un visa pour l’Inde à demander ? Ne vous en faites pas, je publierai prochainement un tutoriel pour vous éviter bien des tracas.

Des réservations bien compliquées (on en vient presque à aimer la SNCF, si si, je vous jure c’est possible)

Je suis persuadé que pour voyager en Inde il faut être zen (ou le devenir). Garder son calme, anticiper si possible, improviser en permanence.

Sans considérer les retards conséquents (en même temps, il s’agit d’un pays plus grand que notre continent tout entier) ni la surpopulation des wagons qui roulent depuis plus de 60 ans, il faut déjà s’armer d’énormément de patience pour réussir à réserver un billet de train. Je vous passe les détails – que vous retrouverez dans un prochain article destiné à faciliter l’acquisition de vos billets en Inde – mais je peux résumer la situation de la sorte : il m’aura fallu près de 10 heures pour réussir à réserver mon premier billet de train en Inde. Notez que j’ai pu en parler avec deux amis indiens qui m’ont eux aussi dit : « mais c’est facile » sans pour autant parvenir à m’aider. Autant vous dire que je comprends bien mieux ce qui me semblait aberrant il y a encore quelques jours : certains voyageurs paient les services d’indiens ou règlent une commission sur des sites internet simplifiés afin de pouvoir voyager en train en toute tranquillité.

Et maintenant ?

Au moment où vous lisez ces quelques lignes, je suis probablement à l’aéroport de Paris, de Koweït ou de Delhi voire même en Inde (arrivée à Delhi prévue vendredi 15 novembre à 5 heures heure locale, 9 h 30 heure française).

Je posterai régulièrement des photos de mon périple. Pensez à vous abonner par e-mail en renseignant votre adresse e-mail en haut à droite et suivez-moi sur Twitter @traounomad et Flickr (onglet « photos » dans le menu du site).

Et pour vous, quels préparatifs ont été éprouvants ?

Vous avez déjà pris le train en Inde ? Vous avez des bonnes adresses en Asie ?

One Reply to “Voyage au long cours en Asie : préparatifs, et rétrospective”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.