VIS MA VIE DE GUIDE – UNE JOURNÉE DONT ON SE SOUVIENDRA

Si Clint Eastwood était amené à travailler dans le domaine du tourisme, nul doute qu’il adapterait sa célèbre réplique de la sorte :

« Dans la vie, y a deux catégories de gens. Ceux qui connaissent les galères et l’adrénaline de la vie d’un guide, et les autres. »

Accompagner un groupe de 55 personnes tout au long d’un circuit à l’étranger c’est beaucoup de responsabilités. On dit souvent que les meilleurs guides ne sont pas seulement de fins connaisseurs de leur sujet, mais aussi des personnes à même de résoudre toutes sortes de situations.

L’été 2017 m’a confirmé cela à plusieurs reprises.

Ce jour de juin 2017 j’avais 22 ans et j’accompagnais mon 6e tour de République d’Irlande ; la somptueuse Erin.

Par un après-midi ensoleillé, le chauffeur de bus/mon partenaire gare notre car sur le parking du village de Sneem (village connu pour avoir reçu à plusieurs reprises la visite du général de Gaulle).

Une route de République d’Irlande – http://www.traounomad.com

Après avoir donné Quartier Libre à mon groupe – mes collègues et ex clients comprendront et excuseront ce jeu de mots facile – et avoir discuté avec d’autres guides et chauffeurs, j’ai décidé de me reposer un peu sur le siège conducteur du bus. J’étais exténué par les dernières semaines de travail.

Alors que je commençais à somnoler, deux dames assez âgées sont venues me parler à travers la vitre ouverte de « mon » bus. Complètement paniquées et déboussolées, elles ont essayé de s’adresser à moi dans un anglais fortement influencé par l’allemand, leur langue maternelle.

J’ai écouté leur histoire et je les ai rassurées.

Leur guide les avait laissées sur place.

Elles étaient arrivées au rendez-vous avec quelques minutes de retard et leur bus était reparti sans elles.

Je sais que mes anciens clients lisent mon blog et souriront en lisant ces lignes. C’est aussi à vous que je m’adresse : maintenant vous comprenez pourquoi je comptais 3 voire 4 fois avant de donner le top au chauffeur ? 😉

Vous vous demandez peut-être ce que j’ai fait pour elles.

Je leur ai répondu en allemand. Je leur ai dit qu’elles avaient demandé de l’aide à la bonne personne ; que le destin avait bien fait les choses puisque j’allais justement dans la même direction qu’elles et que je connaissais l’hôtel dans lequel elles avaient une réservation pour la nuit. J’ai essayé (en vain) de joindre leur guide (décidément peu professionnel).

Lorsque mon coéquipier est revenu au bus, je lui ai demandé s’il acceptait d’avoir deux nouveaux passagers avec l’accord du groupe et je lui ai raconté l’histoire.

Il a souri amusé et m’a dit « sacré Maël… va-y fonce, si le groupe est OK, je suis avec toi ».

Quelques minutes plus tard, mon groupe est revenu.

Je me suis emparé du micro et je leur ai raconté toute l’histoire.

C’est avec un mélange de surprise, de compassion et d’amusement qu’ils ont accueilli ces deux dames à bras ouverts.

C’était donc décidé, nous continuions la journée avec deux personnes de plus.

Dans le meilleur des cas (si leur guide décidait de finalement décrocher le téléphone qu’elle devrait toujours avoir près d’elle), je disposais de 3 possibilités de croiser leur bus qui avait presque le même itinéraire que nous. Dans le pire des cas, je ramènerais ces deux dames à leur hôtel le soir.

Dans le bus ce jour-ci l’ambiance était au maximum. Mes clients chantaient, riaient et me mettaient au défi de traduire en allemand chacune des explications que je leur faisais, chacune des légendes que je leur racontais. Je me suis pris au jeu et j’ai relevé le défi.

Au bout de 3 heures, nous avons réussi à contacter leur guide et à laisser ces deux dames visiblement toujours choquées retrouver leurs repères.

Pas un merci n’a été prononcé par leur guide ni par elles.

Mon collègue et moi étions absolument stupéfaits.

Stupéfaits, mais amusés …

Une chose est sûre, la vie de guide n’est pas de tout repos.

C’est une anecdote parmi d’autres, mais elle a beaucoup fait rire une de mes collègues hier. C’est elle qui m’a incité à la publier sur mon blog.

Publicités

8 Replies to “VIS MA VIE DE GUIDE – UNE JOURNÉE DONT ON SE SOUVIENDRA”

Répondre à jacquetdeborah Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.