Mon expĂ©rience : Assistant de langue đŸ‡«đŸ‡·

Mon expĂ©rience : Assistant de langue đŸ‡«đŸ‡·

DSC02925

Voyager c’est une drogue, une drogue dure et une drogue douce (de quoi mettre tout le monde d’accord, et quand il s’agit de cette drogue ci je dis oui, mille fois oui Ă  la lĂ©galisation 😉 – il est triste de constater qu’aujourd’hui encore, certains pays interdisent Ă  leur population de sortir du territoire national). Le voyage c’est une passion qui vous prend tout Ă  coup sans prĂ©venir mais lorsqu’elle est lĂ , elle s’ancre en vous via le port qu’est votre cƓur. LĂ  mĂȘme oĂč raisonnent Ă©motions et sentiments. Voyager et surtout Ă  long terme c’est vivre des expĂ©riences intenses, des rencontres, des dĂ©couvertes dont on ressort grandi de 7 Ă  77 ans … (allez je vous l’avoue : avant d’ĂȘtre blogueur et guide j’Ă©tais rĂ©dacteur de publicitĂ©s pour jeux de sociĂ©tĂ© đŸ˜„). J’ai la chance d’avoir grandi dans une grande famille rassemblĂ©e autour d’un point commun : la passion du voyage ! Mes parents sont partis Ă©cumer les routes du Canada en moto, mes cousins sont partis plusieurs mois en AmĂ©rique du sud et vivent aujourd’hui sur plusieurs continents, mon grand frĂšre a Ă©tudiĂ© en Inde, travaillĂ© en Roumanie mais s’est finalement installĂ© en Nouvelle ZĂ©lande il y a peu ! Ma famille m’a encouragĂ© Ă  voyager et de cette passion est nĂ©e mon envie de travailler dans le secteur du tourisme. C’est comme cela que j’ai commencĂ© Ă  exercer les mĂ©tiers de guide confĂ©rencier et de rĂ©ceptionniste dans plusieurs pays. Vous l’aurez compris : chaque occasion est pour moi la bonne pour voyager. Et quand elles manquent, je les crĂ©e ! Stages scolaires, stages universitaires, emplois saisonniers … tout est prĂ©texte Ă  une Ă©vasion plus ou moins loin, plus ou moins longue. C’est ainsi que j’ai dĂ©cidĂ© de partir 7 mois en Allemagne pour travailler comme assistant de langue et amĂ©liorer mon allemand. Assistant de langue, kesako ? Ă€ quoi ça sert ? Comment ça marche ? Quels sont les avantages ? Mon expĂ©rience -> je vous raconte tout dans cet article.

I Ă€ quoi ça sert ?

À diffuser la culture et la langue de votre pays. La prĂ©sence d’un assistant/d’une assistante dans les Ă©coles/collĂšges/lycĂ©es du monde entier est un atout considĂ©rable pour les professeurs comme pour les Ă©lĂšves. En tant qu’assistant, vous apportez du contenu concret (les chansons Ă  la mode dans votre pays d’origine, des photos, des dĂ©pliants touristiques etc …) pour donner un nouvel Ă©lan aux cours de langues. Vous n’ĂȘtes pas prof mais assistant (vous ĂȘtes souvent plus jeune et trĂšs diffĂ©rent des profs) ce qui (re) motive les Ă©lĂšves. Vous pouvez proposer l’organisation de jeux, d’Ă©vĂšnements, de sorties culturelles en lien avec votre culture. Vous partagez, vous Ă©changez. Vous faites autre chose que de l’Ă©crit, des Ă©valuations etc. Vous pouvez faire du thĂ©Ăątre, des jeux de rĂŽles, organiser un dĂ©bat, cuisiner en suivant une recette dans votre langue ; les possibilitĂ©s sont infinies (et diffĂ©rentes selon le pays et l’Ă©tablissement). Ce statut vous attire souvent une certaine popularitĂ© auprĂšs des Ă©lĂšves qui sont heureux de vous rencontrer, de parler « pour de vrai » dans votre langue et d’avoir cours avec une nouvelle tĂȘte qui en plus ne mettra pas de note. Autant vous dire que pour les profs en panne d’inspiration ou dĂ©bordĂ©s comme pour les Ă©lĂšves motivĂ©s vous ĂȘtes une sorte de sauveur. De plus, votre prĂ©sence permet aux professeurs de rester en contact avec la culture liĂ©e Ă  la langue qu’ils enseignent et de pratiquer la langue avec un locuteur natif.

NB : Dans le cadre de l’Ă©change d’assistants français/allemands, vous participez aussi Ă  l’entretien de l’amitiĂ© franco allemande. Depuis presque 100 ans des allemands viennent en France assister les professeurs d’allemand et inversement.

II Comment ça marche ?

Pour postuler, vous devez normalement ĂȘtre Ă©tudiant en bac + 3 ou Ă  un niveau d’Ă©tude plus Ă©levĂ© et avoir entre 20 et 35 ans. La premiĂšre fois que vous candidatez (certaines personnes sont assistants dans plusieurs pays de maniĂšre consĂ©cutive ou avec quelques annĂ©es d’Ă©cart) vous devez ĂȘtre inscrit dans une universitĂ© française. Votre langue maternelle doit ĂȘtre le français ou bien vous devez attester d’un niveau Ă©levĂ© de maĂźtrise de cette langue. Je prends l’exemple du français mais les anglophones et hispanophones (pour ne citer qu’eux) peuvent aussi vivre cette expĂ©rience. Pour le français, les candidatures se font en dĂ©but d’annĂ©e (Janvier pour l’Allemagne) via le site du CIEP. Toutes les dĂ©marches se font en ligne. Vous pouvez postuler pour l’ensemble de ces pays : Allemagne, Argentine, Australie, Autriche, Canada, Colombie, Equateur, Espagne, Etats-Unis, Italie, Mexique, Nouvelle-ZĂ©lande, Pays-Bas, Portugal, PĂ©rou, RĂ©publique d’Irlande, Royaume-Uni, Suisse, TaĂŻwan, Venezuela

NB : Lorsque vous postulez, vous pouvez choisir une rĂ©gion d’affectation, lister des villes qui vous intĂ©ressent particuliĂšrement et prĂ©ciser si vous voulez plutĂŽt travailler avec des primaires/collĂ©giens/lycĂ©ens.

III Quels sont les avantages ?

Pour vous :

  • Vous touchez un salaire net vous permettant de vivre (plus ou moins confortablement) dans le pays sans avoir Ă  utiliser vos Ă©conomies personnelles.
  • Vous enrichissez votre vie et votre CV avec une expĂ©rience professionnelle internationale relativement longue (de 6 mois Ă  2/3 ans).
  • Vous rencontrez de nouvelles personnes.
  • Vous avez beaucoup de temps libre pour voyager dans votre pays d’accueil/les pays voisins.
  • Vous avez la chance de pouvoir amĂ©liorer considĂ©rablement votre niveau dans la langue du pays et de dĂ©couvrir sa culture.

Pour l’Ă©tablissement :

  • Le salaire n’est pas versĂ© par l’Ă©tablissement mais par la rĂ©gion/le pays : vous ne coĂ»tez donc rien mais apportez beaucoup !
  • Les Ă©lĂšves sont (re) motivĂ©s par l’apprentissage de la langue
  • Les professeurs peuvent vous demander de l’aide dans divers domaines comme l’organisation des Ă©changes scolaires avec votre pays (auxquels vous pouvez participer)

IV Mon expérience

Assistant Ă  Hanovre, j’ai passĂ© 7 mois Ă  apprendre, dĂ©couvrir, voyager rencontrer. L’expĂ©rience a commencĂ© en Octobre dernier avec un sĂ©minaire de formation Ă  Köln. Ce sĂ©minaire de presque 4 jours permet Ă  tous les futurs assistants (dans mon cas : des Canadiens, des AmĂ©ricains, des Espagnols, des Suisses, des Belges et des Français) de se rencontrer et d’Ă©changer avec les responsables du programme (des dĂ©lĂ©guĂ©s du ministĂšre de la culture et des confĂ©rences dans le cas de l’Allemagne). Au programme : formations, confĂ©rences sur la vie en Allemagne (les dĂ©marches administratives, les lois importantes), Ă©changes avec d’anciens assistants qui renouvellent l’expĂ©rience. De Köln j’ai ensuite rejoint ma ville d’affectation, Hanovre. S’en suivent alors 7 mois de voyages (Danemark, SuĂšde, Allemagne), de trĂšs belles rencontres parmi les allemands comme parmi les assistants.7 mois d’apprentissage d’une langue pas si facile đŸ‡©đŸ‡Ș.

Pendant 7 mois j’ai assistĂ© des professeurs de français dans l’enseignement du français en moyenne 15 heures par semaine. J’ai aidĂ© les Ă©lĂšves Ă  corriger leurs erreurs de prononciation et Ă  amĂ©liorer leur vocabulaire notamment en participant Ă  des dĂ©bats avec les terminales. Je dois dire que j’ai Ă©tĂ© sidĂ©rĂ© du niveau en langues de certains Ă©lĂšves. Petit bonus pour moi : j’ai eu la chance de donner des cours d’anglais aux rĂ©fugiĂ©s.

L’expĂ©rience n’a pas Ă©tĂ© toujours facile pour plusieurs raisons dont le trĂšs fort Ă©cart entre mon comportement (hyper sociable et curieux) et celui de la majoritĂ© des allemands que j’ai rencontrĂ© (froids et mĂ©fiants). J’ai souffert de cela comme plusieurs français que j’ai croisĂ©. On m’a dit que les gens Ă©taient plus ouverts dans le sud. Au final je repars avec une poignĂ©e d’amis allemands mais ceux-ci seront mes amis pour la vie car quand un allemand vous prend en affection c’est une amitiĂ© forte et durable qui s’instaure (j’en parlerai lors d’un prochain article sur les diffĂ©rences culturelles entre la France et l’Allemagne ; abonnez vous pour le recevoir).

L’expĂ©rience n’aura rĂ©solument pas Ă©tĂ© facile mais enrichissante est le premier mot auquel je pense pour la dĂ©finir ! Parfois, et je n’ai pas honte de le dire, j’ai pleurĂ©, j’ai pensĂ©, j’ai doutĂ© mais aussi et surtout j’ai beaucoup appris sur moi, sur la vie, sur l’Allemagne. Je ne regrette pas cette expĂ©rience, au contraire, je vous la conseille Ă  tous (en Allemagne ou sur d’autres continents).

Avant de me lancer, j’avais Ă©tĂ© de l’autre cĂŽtĂ© ;  Ă©lĂšve en cours d’Italien en BTS Tourisme avec un assistant qui est devenu un ami. J’ai par la suite rencontrĂ© une assistante allemande et une autre VĂ©nĂ©zuĂ©lienne lors de ma licence. Tous m’ont encouragĂ© Ă  partir et maintenant c’est Ă  mon tour de tĂ©moigner et je vous dis : FONCEZ vous ne le regretterez pas !

Et vous, l’assistanat de langues vous y pensez ? Vous avez peur ? Vous hĂ©sitez ? Vous l’avez fait ? Dites moi ce que vous en pensez. Je rĂ©ponds Ă  toutes vos questions dans les commentaires ou par message privĂ©.

Cet article vous a plu ? Donnez le Ă  votre oiseau bleu ! Vous connaissez quelqu’un qui est parti/veut partir comme assistant ? Partagez cet article avec lui et sur vos rĂ©seaux sociaux.

Abonnez vous Ă  mon blog et recevez un message par semaine pour ĂȘtre notifiĂ© de mes nouveaux articles (pas de spam, dĂ©sinscription en un clic).

5 réflexions sur “Mon expĂ©rience : Assistant de langue đŸ‡«đŸ‡·

  1. Pingback: GrĂŒnkohl Fahrt – GrĂŒnkoi ? | Traounomad

  2. Tu as juste parfaitement retranscris ce que j’ai ressenti et ce que je ressens encore pendant encore 3 semaines …
    Je note tout de mĂȘme des diffĂ©rences du coup entre l’assistanat en Autriche et en Allemagne. Ici on est Ă  13h par semaines, les cours durent 50 min. Alors, tu vois c’est drĂŽle mais les allemands du sud (et surtout en BaviĂšre ne pas pas aussi ouverts, mais alors vraiment pas!) par contre dans le Bade-Wurtemberg je dis OUI, OUI et OUI !
    Ne t’inquiĂšte pas pour les allemands, crois-moi, ils sont sans doute froids au dĂ©part et distants, mais c’est des gens extraordinaires. 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Super article ! D’ailleurs, tu m’as (presque) donnĂ© envie de me lancer ! J’ai juste une question : pour postuler / ĂȘtre acceptĂ©e en tant qu’assistant de langue, y a t-il un niveau exigĂ© pour la langue Ă©trangĂšre ? 🙂
    Merci d’avance !

    Aimé par 1 personne

    • Super, c’est le but ! Il faut pouvoir attester au minimum d’un niveau B1 pour ĂȘtre relativement autonome dans la langue (comprendre l’essentiel d’une conversation courante et se dĂ©brouiller).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s